1. Accueil
  2. Actu
  3. Emmanuel Macron : il prend une gifle lors d’un déplacement dans la Drôme

Emmanuel Macron : il prend une gifle lors d’un déplacement dans la Drôme

Le 08 Juin 2021 à 14:20 par Louisa Haddad

Emmanuel Macron : dans le cadre d’une journée consacrée à la restauration, Emmanuel Macron s’est rendu dans la Drôme. Mais il a eu une mauvaise surprise puisqu’il a reçu une gifle.

Emmanuel Macron se fait gifler

Le président de la République se rendait ce mardi après-midi dans le lycée hôtelier de Tain-l’Hermitage. Après deux jours dans le Lot la semaine dernière, où il a discuté avec des retraités, le chef de l’Etat effectue dans la Drôme la deuxième étape de son « tour de France », destiné à « prendre le pouls du pays », selon l’Elysée. Il a consacré cette fois sa visite au domaine de la restauration, à la veille de la troisième étape du déconfinement.

C’est durant cette visite que le Président de la République s’est fait gifler. En effet, dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux, on voit Emmanuel Macron s’approchant d’un groupe de personnes. Il sortait alors d’une visite dans le lycée hôtelier et souhaitait saluer quelques habitants. C’est le compte Twitter de @AlexpLille qui a partagé cette vidéo. Le moins qu’on puisse dire est que c’est choquant.

Deux hommes interpellés

Dans la vidéo, on peut alors voir Emmanuel Macron qui discute brièvement avec un homme. Ce dernier lui saisit le bras avant de le gifler. Par ailleurs, on peut entendre l’individu crier un slogan d’extrême-droite royaliste : « Montjoie Saint-Denis ! A bas la macronie ». L’Elysée a confirmé auprès de nos confrères du Monde qu’il y a eu une « tentative » de gifle. De plus, les « serrages de main ont repris dans la foulée » et « le déplacement continue ».

Le parquet de Valence a annoncé que deux hommes de 28 ans, dont celui que l’on voit dans la vidéo, ont été placés en garde à vue en début d’après midi. Et pour pour « violence volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Devant l’Assemblée nationale, mardi, M. Castex a appelé « à un sursaut républicain ».  « La politique,ça ne peut en aucun cas être la violence, l’agression verbale, et encore moins l’agression physique. J’en appelle à un sursaut républicain, nous sommes tous concernés, il en va des fondements de notre démocratie », a-t-il déclaré lors de la séance de questions au gouvernement au Palais-Bourbon.

Regardez :

Jean-Luc Mélanchon a réagi dans la foulée sur Twitter : « Cette fois-ci vous commencez à comprendre que les violents passent à l’acte? Je suis solidaire du Président ».

Les réactions ont été nombreuses sur Twitter. « Non mais, même si tu détestes Macron, si il y a bien un truc à faire c’est certainement pas ça. Le mec va prendre tarif », « Vraiment honteux ! Quelque soit nos désaccords politiques, on ne frappe pas le président de la République ni même aucun élus ! », « C’est abusé non mais les gens… Pourtan,t je suis pas du tout une fan de Macron. Mais depuis quand on frappe les gens ?? », « Extrêmement choquant, que on l’aime ou non, il reste le chef de l’état. Il a le droit à un minimum de respect pour sa profession », peut-on lire.

Par ailleurs, nous vous disions qu’une jeune fille avait été agressée, rasée et tasée par une vingtaine d’individus à Rennes mais aussi qu’après une mauvaise plainsanterie, la justice a privé un couple de son enfant.

Officielles

Officielles