1. Accueil
  2. Conso

Une femme prend de l’ibuprofène et des « écailles de serpent » apparaissent sur sa peau

par Ghita

Dernière modification

Une femme prend de l’ibuprofène et des "écailles de serpent" apparaissent sur sa peau
Crédit photo : © Instagram

L’ibuprofène est souvent perçu comme un remède inoffensif à des maux quotidiens. Toutefois, cela n’est pas toujours le cas. On vous explique.

Douleurs de tête, muscles endoloris post-sport, crampes menstruelles douloureuses… L’ibuprofène semble être le remède miracle pour tous ces maux. On l’attrape presque machinalement dans notre armoire à pharmacie, sans vraiment y penser. Mais, est-ce vraiment judicieux de consommer de l’ibuprofène aussi librement ? D’après l’interniste Janet Morgan, la réponse est plutôt négative. Elle souligne un point crucial : beaucoup sous-estiment la puissance des médicaments disponibles sans ordonnance. « C’est véritablement un médicament, et comme tout médicament, il n’est pas exempt de dangers potentiels, » rappelle-t-elle.

En effet, derrière la façade d’un soulagement rapide se cache un spectre de risques souvent ignorés. L’histoire d’une femme de 45 ans vient appuyer ce constat. Victime d’une réaction rare mais sévère à l’ibuprofène, elle a vécu un véritable cauchemar. Ce cas extrême, loin d’être anecdotique, nous rappelle une réalité souvent oubliée : même les médicaments les plus communs et apparemment inoffensifs peuvent engendrer des effets secondaires graves.

Les dangers méconnus de l’Ibuprofène révélés par un cas rare

L’ibuprofène, connu pour ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques, est généralement pris sans appréhension par des millions de personnes à travers le monde. D’ailleurs, un buzz récent sur TikTok prétend que mélanger gelée, jus de citron et ibuprofène pourrait même stopper les saignements menstruels. Pourtant, une femme en Irak nous rappelle qu’il n’est pas à prendre à la légère. À la suite de la prise de deux comprimés pour des symptômes grippaux, elle a développé des rougeurs et des gonflements au niveau des yeux, ainsi que des squames sur le visage, rappelant étrangement des écailles de serpent. Les symptômes alarmants ont conduit à un diagnostic de Syndrome de Stevens-Johnson (SJS), une réaction cutanée grave et potentiellement mortelle.

En effet, ce syndrome découle d’une réaction excessive de notre système immunitaire, qui identifie par erreur l’ibuprofène comme une menace. Cette confusion déclenche une attaque contre les cellules de la peau, provoquant des lésions et des cloques étendues. La gravité de la situation a imposé une admission en urgence en soins intensifs pour un traitement immédiat.  La femme de 45 ans a indiqué aux médecins qu’elle avait ingéré deux comprimés de 400 mg chacun avant de manifester ces symptômes. Pour stabiliser son état, les médecins ont dû recourir à une intubation afin d’assurer une hydratation adéquate, complétée par une perfusion intraveineuse et un traitement antibiotique.

Prendre conscience des risques

Heureusement, grâce à l’intervention rapide et efficace des médecins de l’hôpital Al Nasiriyah Teaching Hospital, la patiente a pu se remettre complètement. Après une semaine de soins intensifs, marquée par une diminution progressive du gonflement et l’absence de nouvelles éruptions, elle a finalement pu quitter l’hôpital. Ce qui est étonnant dans cette affaire, c’est que la patiente n’avait jamais eu de réaction similaire à l’ibuprofène auparavant et ne présentait aucune condition préexistante pouvant expliquer une telle réaction.

Ce cas singulier, documenté dans la revue Clinical Case Reports par l’équipe médicale, prouve finalement que la liste des médicaments les plus « dangereux » à cause de leurs effets secondaires s’allonge à mesure que nous prenons conscience des risques associés à leur utilisation. L’ibuprofène, ce pilier du soulagement de la douleur et de la gestion de l’inflammation, peut parfois réserver des surprises désagréables.

© Clinical Case Reports

 

Je me suis lancée dans l'écriture par passion et, à travers mes articles, je m'efforce de partager mes connaissances pour divers sujets. J'espère vous transmettre mon engagement en tant qu'écrivaine passionnée !

LinkedIn

Plus d’articles sur