1. Accueil
  2. Conso

Prix du gaz en France en 2024 : tout ce qu’il faut savoir

par Lola Talbot

Prix du gaz en France en 2024 : tout ce qu'il faut savoir
Crédit photo : Capture d'écran ©Instagram

Découvrez tous les détails sur le prix du gaz et de l’électricité en France en 2024. Des fournisseurs aux offres, en passant par le contrat, rien ne vous échappera grâce à cet article.

À l’heure où le pouvoir d’achat explose, il n’y a pas de petites économies. C’est pour cette raison qu’on vous a dévoilé cinq astuces pour faire attention à vos finances en ce début d’année 2024. Toutefois, il subsiste des frais qu’on ne peut pas supprimer. On pense bien évidemment à l’électricité et au gaz, indispensables de nos jours.

Malgré tout, chez EDF, il existe une offre pour réduire votre facture. La consommation de vos appareils d’électroménager, ou encore de votre WIFI, que quelqu’un vous vole peut-être à l’heure actuelle, restent des dépenses essentielles. En outre, mieux vaut être averti sur le fonctionnement du gaz et de l’électricité pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Tous les détails dans cet article !

Point historique et détail des offres de gaz et d’électricité en France

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, deux entreprises publiques nationales ont vu le jour. À savoir EDF, Électricité de France et GDF, Gaz de France. Dès lors, elles ont obtenu le monopole de la production et de la distribution en France. Et ce, jusqu’en 1999 pour EDF et 2000 pour GDF, lorsque des concurrents ont émergé suite aux nouvelles directives européennes. Mais en 2004, la loi change à nouveau puisque EDF et ses concurrents peuvent seulement produire et vendre les énergies. À présent, la distribution est attribuée à ENEDIS. De son côté, GDF est devenue GDF-SUEZ en 2007 avant d’être rebaptisée ENGIE en 2015.

Concernant les tarifs réglementés du gaz et du kWh en France, ils sont fixés par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Et ce, d’après les propositions des fournisseurs. Toutefois, c’est le gouvernement qui a le dernier mot. En tout et pour tout, il prend en compte le coût d’approvisionnement du gaz, de distribution, les taxes et la marge des distributeurs. Notez toutefois que les contrats aux tarifs réglementés ont été supprimés le 1er juillet 2023. Ils ont aussitôt été remplacés par l’offre Gaz Passerelle. En opposition à cette offre, il existe le tarif libre, accessible à tous les types de consommateurs. Pour ce dernier, le fournisseur est libre de fixer son tarif et ses conditions.

Le prix du gaz en France en 2024

Sachez que les prix réglementés du gaz des particuliers entre 2005 et 2012 ont subi une hausse de 80 %. Puis de 2013 à 2016, une baisse de 12 % s’est fait sentir. Avant que les prix ne s’enflamment de plus belle. Suite au mouvement des gilets jaunes, un gel des tarifs a été voté jusqu’en juin 2019, avant de remonter en flèche dès 2020. À l’heure actuelle, un ménage qui utilise le gaz pour chauffer son eau et cuisiner verra sa facture annuelle s’élever à 102,94 €. Et ce, en plus de sa consommation de gaz personnelle. À titre comparatif, en cas d’utilisation du gaz pour le chauffage et la cuisson, l’abonnement annuel atteindra les 257,18 €. Notez que le prix de référence du kilowattheure du gaz est fixé à 0,13244 €.

En outre, sur votre compteur, la consommation s’affiche en mètres cube tandis que sur la facture, elle apparaît en kWh. Par conséquent, il est important de connaître la formule suivante : Consommation en kWh = Consommation en mx Coefficient de conversion. Plus concrètement, pour calculer votre consommation de gaz réelle, vous devez convertir votre consommation en kWh dans un premier temps. Puis, vérifiez le prix de votre fournisseur. Finalement, multipliez ce dernier avec votre consommation. En outre, le prix repère accuse une baisse de 3 % en février 2024. Mais cette bonne nouvelle pourrait ne pas durer au vu du coût des transports et de la distribution du gaz.

Le détail de ces variations de prix

Ces évolutions de prix varient en fonction de l’offre et la demande, des stocks de gaz, du contexte géopolitique, mais également du prix du pétrole. Côté fournisseur, vous pouvez vous tourner vers les géants, à l’image de TotalEnergies, Engie, EDF, ou bien vers des plus petits opérateurs tels que Mint, Ekwateur ou encore Dyneff. Gardez bien à l’esprit qu’un contrat indexé sera plus intéressant en période favorable, mais peut vite devenir risqué. À l’inverse, un contrat à prix fixe ne donnera pas lieu à de grosses surprises sur votre facture. En outre, une facture de gaz comprend l’abonnement au fournisseur, la partie variable (zone tarifaire et prix du gaz), et la classe de consommation.

Il est également important de prendre en compte les différentes taxes incluses dans une facture de gaz. La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) correspond à 20,8 % de la partie fixe du tarif d’acheminement. Quant à la Taxe Intérieure sur Consommation de Gaz Naturel (TICGN), elle correspond à 0,01637 € par kWh. Finalement, la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) est fixée à 20 % du montant de la consommation, en plus des 5,5 % prélevés sur le prix de l’abonnement. De toute évidence, ces frais sont importants pour les ménages en difficulté, qui peuvent prétendre aux aides de l’État, à l’image du chèque énergie, de la CAF, ou encore du Fonds de Solidarité Logement.

Issue d'une formation littéraire et formée aux métiers du cinéma, j'ai obtenu un Master en ingénierie culturelle puis un MBA en communication et relation médias. Cela m'a permis de me spécialiser en journalisme, plus particulièrement sur des sujets actu, sport et culture.

LinkedIn