Nabilla : taclée après avoir remis en question l’éducation de son fils, elle s’exprime

- Mis à jour par Samantha Martins

  1. Accueil
  2. People
  3. Télé Réalité
  4. Nabilla : taclée après avoir remis en question l’éducation de son fils, elle s’exprime

Nabilla Vergara se pose des questions sur l’éducation de ses enfants. Alors qu’elle se confiait à cœur ouvert à ses abonnés, l’influenceuse reçoit de nombreuses critiques. Elle prend une grande décision.

Nabilla : ses regrets à propos de l’éducation de Milann

Il n’existe pas de recette magique pour éduquer nos enfants. Et bien souvent, les parents culpabilisent en se demandant s’ils agissent correctement avec leurs bambins. Récemment, Nabilla Vergara a fait savoir à ses abonnés qu’elle était triste.

Et pour cause, la jeune femme remettait en question certaines facettes de l’éducation de son fils Milann. Si plusieurs internautes ont salué son envie de « bien faire », beaucoup l’ont accusé d’avoir mal fait son rôle de maman. Taclée sur la Toile, Nabilla s’exprime.

« La dernière fois, je vous avais dit que j’étais un petit peu triste par rapport à l’éducation de Milann, (…) j’ai juste voulu être un peu sincère (…) Bref, je n’ai même pas expliqué le problème, j’ai survolé, et  les gens ont dit ‘oui, mais tu le traites comme un prince, tu comprends, c’est de ta faute‘. »

Nabilla : elle prend une décision radicale vis-à-vis de l’éducation de son fils

Résultat des courses, celle qui présenterait Secret Story n’a plus envie de partager quoi que ce soit de l’éducation de ses enfants avec les internautes.

« J’ai pris la décision de ne plus parler de mes problèmes d’éducation avec mes enfants parce qu’en fait (…) je me suis dit peut-être qu’il y a d’autres mamans qui sont dans le même cas et qu’elles vont se reconnaître et que ça va leur donner de la force. (…) Ç’a fait l’effet inverse, voilà. Ça, c’est vraiment dommage. »

🔥 Sur le même sujet

Nabilla poursuit :

« ce sont les parents qui décident de l’éducation, hein. Pour un parent, faire quelque chose, ça peut être normal, et un autre, ça peut être grave. (…) Par exemple, pour des parents donner du coca, c’est normal, ça lui fait plaisir. Pour nous, donner du coca, c’est très grave, ce n’est pas bien. (…) On essaye vraiment de faire en sorte qu’il soit épanoui, mais forcément, il y a des choses qui ne sont pas parfaites. Et du coup, j’hésite maintenant à les partager puisqu’à peine, j’étais un peu en détresse la dernière fois et déjà, il y a des gens qui disent ‘oui, mais tu fais tout comme un prince, c’est normal, il se prend pour un prince.’ »

Et celle taclée sur sa prise de poids de conclure :

« Désolée, j’aime mon fils, hein. Après voilà, je me remet aussi en question. Peut-être que j’en ai trop fait, c’est possible, hein. Je ne suis pas parfaite. » 

Plus d’articles sur

Plus d’actualités People