1. Accueil
  2. Actualités

8 passagers afro-américains débarqués d’un avion pour « odeur corporelle offensive »

par Ghita Naciri

8 passagers afro-américains débarqués d’un avion pour "odeur corporelle offensive"
Crédit photo : ©Instagram

À bord d’un avion d’American Airlines, huit passagers afro-américains ont dû débarquer en raison de leur « odeur corporelle offensive ». Voici les détails de l’histoire.

Un vol de la compagnie American Airlines, en route de Phoenix à New York, s’est transformé en source d’indignation. Suite à une plainte concernant une prétendue « odeur corporelle offensive », huit passagers, tous afro-américains, ont été contraints de quitter l’avion. Cette situation exceptionnelle a provoqué une vague de réactions et soulève des questions sur les pratiques de la compagnie. Il y a quelques mois, une autre compagnie aérienne faisait scandale : Scandinavian Airlines. Un passager sans passeport a réussi à embarquer à bord d’un vol allant du Danemark aux États-Unis.

À Phoenix, la tension était palpable. Et parmi les expulsés, Xavier Veal a pris l’initiative de capturer l’incident en vidéo. Les images diffusées montrent le personnel de la compagnie aérienne en pleine tentative de trouver une solution pour reloger ces voyageurs. Malgré leurs efforts, aucun vol alternatif n’a été trouvé. Ainsi, cela a forcé les passagers à réembarquer sur le même vol, sous les regards lourds de jugement des autres passagers.

Une question de discrimination ?

Au cœur de cette affaire, la raison du débarquement demeure non élucidée par American Airlines. La compagnie aérienne a brièvement commenté qu’elle prenait les accusations de discrimination très au sérieux. Par ailleurs, elle a ajouté qu’elle aspire à offrir une expérience positive à ses clients. Néanmoins, les explications restent vagues et n’apportent pas de réponse claire à l’incident, laissant place à des interprétations variées et à des critiques acerbes. Décrivant l’épisode comme profondément humiliant, Xavier Veal témoigne :

C’était comme une marche de la honte.

Les avocats des huit hommes débarqués sont fermes dans leur position. L’une d’eux, Sue Huhta, a mis en exergue le fait que ces individus ne se connaissaient pas entre eux et n’étaient même pas assis côte à côte. Convaincue, elle insiste :

Difficile d’imaginer une autre explication que la couleur de leur peau.

Cette affirmation soulève des questions sur les véritables motifs de leur traitement et accentue les soupçons de discrimination raciale.

Le passif d’American Airlines

Ce n’est pas le premier incident de ce type impliquant la compagnie. En effet, en 2017, la NAACP avait même émis une mise en garde contre les voyages avec American Airlines, citant de multiples incidents discriminatoires. Ce dernier événement semble s’inscrire dans une continuité de plaintes pour comportements discriminatoires qui n’ont pas cessé de surgir au fil des années. Par ailleurs, l’absence d’intervention des autres passagers ou du personnel pour stopper l’expulsion est également pointée du doigt.

Michael Kirkpatrick, de Public Citizen, déplore cette passivité :

Quelqu’un aurait dû intervenir et dire : ‘Attendez une minute, on ne peut pas faire ça. C’est inacceptable’.

Ce silence collectif pose la question de la responsabilité partagée dans de telles circonstances et du rôle que chacun peut jouer pour prévenir la discrimination. L’année dernière, American Airlines avait aussi secoué la toile. Une vidéo devenue virale, filmée durant un vol de la compagnie, avait fait le tour d’internet.

Je me suis lancée dans l'écriture par passion et, à travers mes articles, je m'efforce de partager mes connaissances pour divers sujets. J'espère vous transmettre mon engagement en tant qu'écrivaine passionnée !

LinkedIn

Plus d’articles sur