1. Accueil
  2. Actu
  3. Covid-19 : pourquoi une cinquième vague meurtrière est possible en France

Covid-19 : pourquoi une cinquième vague meurtrière est possible en France

Le 09 Nov 2021 à 22:11 par Louisa Haddad

Covid-19 : la France connait une hausse des cas. Et ce notamment à cause des variants mais aussi de la levée des restrictions. Une cinquième vague est-elle possible ?

Covid-19 : l’épidémie repart à la hausse

Ces dernier jours, l’Europe entière connait une reprise épidémique du Covid-19. Les raisons ? Un variant delta plus contagieux mais aussi la levée des restrictions. Pour le moment, la France est plus épargnée que certains pays à l’instar des pays de l’Est, où la vaccination est moins importante. Malheureusement, cela risque de ne pas durer.

Déjà, ce qu’il faut noter, c’est que d’autres virus sont présents sur le territoire. Les patients fragilisés, risquent alors d’être touchés à la fois par le Covid-19 et un autre de ces virus. Notamment ceux de la grippe, la gastro-entérite ou encore la bronchiolite dont les cas augmentent en France. Par ailleurs, l’hiver fait que les gens sont plus regroupés dans des lieux confinés et sans ventilation. Sachant que l’aérosolisation est le principal mode de transmission et une salle mal aérée peut créer un foyer de contaminations. Heureusement, la couverture maximale reste élevée ce qui empêche pour le moment de voir les cas exploser.

Covid-19 : une cinquième vague meurtrière est-elle possible ?

Il faut savoir que la France compte à ce jour plus de 50 millions de personnes totalement vaccinées. Cela représente alors 75% de la population totale mais surtout plus de 87% de la population éligible. Néanmoins, il ne faudrait pas crier victoire trop vite : 10% des 65 ans et plus – soit les plus fragiles ) n’ont reçu aucune dose. Alors qu’une troisième dose va bientôt devenir obligatoire. S’ils sont nombreux à risquer d’être contaminés par le Covid-19, cela pourrait saturer les hôpitaux et les services de réanimation.

Ceux qui ont reçu les deux doses (tout en privilégiant désormais le Pfizer plutôt que le Moderna) voit les effets du vaccin diminuer après six mois. Et face au Variant delta, celui-ci est moitié moins efficace : il n’empêche que 50 à 60% des infections. Si cette couverture vaccinale baisse et que les variants sont plus contagieux : l’épidémie pourra alors repartir et le pire peut être envisagé. CDFD.

Enfin, les citoyens ont relâché les gestes barrières. Les masques sont portés sous le nez, les gens serrent la main ou font la bise : cela forcément joue un rôle important dans la reprise épidémique. Ce n’est pas le seul facture, évidemment, mais cela joue un rôle important. Il faut donc bien continuer à les respecter. Si pour le moment, la situation semble quelque peu maitrisée, tout cela fait que l’épidémie pourrait causer des dégâts en France.

Par ailleurs, nous vous expliquions comment le virus du Covid-19 endommage le cerveau.

Covid-19 : une troisième de dose de vaccin est de plus en plus envisagée pour toutes les tranches de la population. On vous dit tout !

Lire la suite

Officielles

Officielles