Officielles

  1. Accueil
  2. People
  3. Télé Réalité
  4. ‘Je ne me tairai pas’ : Magali Berdah s’exprime sur le cyber harcèlement qu’elle subit de la part de Booba

‘Je ne me tairai pas’ : Magali Berdah s’exprime sur le cyber harcèlement qu’elle subit de la part de Booba

Le 14 Sep 2022 à 14:14 par Khaoula Belkacemi

Durant une conférence de presse organisée ce mercredi matin, Magali Berdah s’est une nouvelle fois défendue face au harcèlement qu’elle subi sur les réseaux sociaux de la part du rappeur Booba. Et elle ne compte pas en rester là. On vous dit tout !

Magali Berdah, au coeur d’une polémique avec Booba

Cela fait déjà plusieurs mois, depuis mai 2022, que Magali Berdah et Booba se mènent une g*erre acharnée sur les réseaux sociaux. Depuis un moment, le célèbre rappeur s’est mis en tête de dénoncer les dérives des influenceurs, qu’il appelle désormais des « influvoleurs. » Et sa cible principale c’est bien Magali Berdah, patronne de Shauna Events et agente de nombreuses célébrités télé, telles que Nabilla.

Et c’est sur le plateau de TPMP que l’avocat du rappeur s’était confiée sur la procédure en place : « La société Shauna Events a été mise en cause et Magali Berdah se présente comme agents d’influenceurs (…) Derrière des produits qui ont été vendus, il y a eu de l’abus. Booba a donc créé une boite mail et on a eu beaucoup de messages. La société Shauna Events est sous enquête. » 

De graves accusations

Avant d’ajouter : « On a vendu à des gamines des prestations de chirurgie esthétique, c’est n’importe quoi, on parle de santé publique. Il y a eu les crèmes dépilatoires qui sont mensongères ou dangereuses. (… ) Entre la santé publique d’un côté et des gens qui n’osent pas porter plainte. (…) Booba n’est pas modéré par la peur et a décidé de dénoncer. Booba trouve des combats qui lui parlent et il les dénonce ».

'Je ne me tairai pas' : Magali Berdah s'exprime sur le cyber harcèlement qu'elle subit de la part de Booba

Mais depuis le début de cette polémique, Magali Berdah se dit v*ctime de cyber harcèlement, et n’hésite pas à accuser Booba et sa communauté de s’acharner sur elle. Et il n’en a pas fallu plus pour le rappeur pour répondre aux accusations de l’agente : « Vous êtes une menteuse. Je vous défie de poster une seule men*ce de mort venant de mon twitter ou d’un de nos comptes certifiés Instagram que vous avez fait sauter “illégalement” depuis. Menteuse, voleuse, manipulatrice, c’est tout c’que vous êtes. ». Déclare-t’il. « Quand on est innocente, sûre de soi, en paix avec son âme et ses actes, on ne se mord pas la bouche dans tous les sens et on laisse les gens parler et on répond aux accusations sans essayer de noyer le débat en jouant la vict*me terrorisée. Même l’avocate n’a pas pu en placer une. ».

Mais il y a peu, Magali Berdah a organisé une conférence de presse afin de mettre en lumière l’acharnement dont elle se dit v*ctime. 3 jours seulement après le fameux documentaire de Complément d’enquête qui avait beaucoup fait parler, Magali s’exprime : « On ne peut pas être considéré dans la presse comme un lanceur d’alerte quand on est un harceleur »

Magali Berdah se défend face au harcèlement sur les réseaux

Avant de dévoiler les quelques centaines de milliers de messages de haine qu’elle reçoit. Dans un écran derrière elle, on peut alors lire les nombreux messages antisémites, dont : « T’es une sacrée p*ute s*ale juive. » Selon Magali, cette été aurait été très difficile à vivre et notamment après la divulgation de son adresse sur les réseaux sociaux. Par peur, elle a alors dû déménager en moins de 24 heures, mais ce n’est pas tout ! Sa fille aurait elle-même été v*ctime d’une agression en juillet, en lien avec toute cette histoire. « Je ne me tairai pas » déclare-t’elle, en larmes. « Je vis au rythme d’un homme. Tout dépend de lui, de ses humeurs et de ses envies. C’est en meute. »

Selon son avocat, il y aurait « plus de 100 000 messages de haine à l’encontre de Magali Berdah ou de ses proches, » et une plainte aurait été déposée « pour harcèlement et délits connexes. » Cependant, Magali ne nie pas les dérives des réseaux sociaux pointées par le rappeur et affirme : « Il y a un réel danger sur les dérives depuis cinq ans. J’ai demandé moi-même la régulation de ce métier », avant d’ajouter : « Il y a un combat évidemment, protéger nos enfants et familles des dérives d’Internet. Je ne peux pas accepter que cela soit confié à une personne qui attise la haine sur les réseaux sociaux. » Elle finit ensuite par conclure en se défendant : « Je n’ai rien à cacher. »

Magali Berdah et Booba continuent de s'affronter quotidiennement sur les réseaux sociaux. Tandis que l'affaire prend des proportions assez inattendues, leurs avocats respectifs prennent la parole pour la première fois.

Lire la suite

Officielles