1. Accueil
  2. People

Poupette Kenza : elle s’affiche en larmes après la polémique sur ses propos antisémites

par Ghita Naciri

Poupette Kenza : elle s'affiche en larmes après la polémique sur ses propos antisémites
Crédit photo : Poupette Kenza © Instagram

Après la publication d’une vidéo controversée, Poupette Kenza a tenté de clarifier ses propos jugés antisémites. La jeune influenceuse, en larmes, a exprimé son désarroi et dénoncé les menaces reçues dans une nouvelle vidéo sur TikTok

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux sont inondés de commentaires et de critiques à l’encontre de Poupette Kenza. Malgré ses efforts pour se concentrer sur des contenus positifs, elle continue de générer des controverses. Récemment par exemple, une vidéo de son mari en pleine crise de colère a circulé, soulevant des questions sur la stabilité de leur relation. Mais aujourd’hui, Kenza, suivie par plus d’un million de personnes sur Instagram, se retrouve au centre d’une toute autre polémique.

En effet, ses propos jugés antisémites ont suscité l’indignation générale. En tentant de se justifier, la situation s’est rapidement envenimée, provoquant des réactions enflammées de la part de nombreuses personnalités et du grand public. La jeune femme a fini par s’afficher en larmes dans une vidéo, cherchant à expliquer ses intentions et à apaiser les tensions.

Les déclarations polémiques de Poupette Kenza

Le 15 mai, Poupette Kenza a publié une vidéo dans laquelle elle affirmait ne pas travailler avec des sionistes ni avec des juifs. Ces déclarations ont immédiatement provoqué une vague de réactions négatives. En quelques heures, plus d’un million de personnes avaient vu la vidéo. Tentant de clarifier ses propos, l’influenceuse a publié une nouvelle vidéo, expliquant qu’elle ne visait pas la communauté juive, mais les sionistes et ceux finançant le conflit israélo-palestinien. Poupette Kenza a insisté sur le fait que les termes « juif » et « sioniste » ne sont pas synonymes. De plus, elle a affirmé son soutien envers toutes les communautés religieuses, notamment les chrétiens, les musulmans et les juifs, tout en condamnant fermement l’antisémitisme.

L’influenceuse a également exprimé des regrets sincères pour les éventuelles blessures causées par ses paroles. Elle a admis avoir formulé des propos graves qui ne reflétaient pas ses véritables intentions. Partageant souvent son quotidien de manière spontanée, elle a reconnu qu’il lui arrive d’oublier son rôle de personnalité publique et de parler sans réfléchir :

Je m’excuse profondément si mes mots ont pu heurter […] J’oublie parfois mon statut de personnalité publique et je m’exprime sans réfléchir.

Cependant, les réactions n’ont pas tardé. Aurore Bergé, ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a rappelé que boycotter des individus en raison de leur religion est illégal. Lors de l’émission TPMP, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs ont, eux aussi, vivement dénoncé les propos de Poupette Kenza.

Elle se confie en larmes sur TikTok

Ce vendredi 17 mai, la jeune maman publie une nouvelle vidéo dans laquelle elle se montre en larmes, déplorant l’ampleur de la polémique. Après avoir désactivé son compte Instagram, Kenza prend la parole sur TikTok. Tout d’abord, elle dénonce ce qu’elle considère comme une disproportion dans les réactions à ses propos. Elle exprime ensuite son désarroi face à l’absence de soutien de sa communauté. Elle compare même cela à la solidarité observée chez ceux qu’elle critique : « Vous savez pourquoi eux, ils ont une force de parole ? Parce qu’ils sont soudés […] Il n’y a personne qui me soutient. Il n’y a aucun musulman qui a pris son téléphone, qui a dit, on a compris ce qu’elle a dit, et cetera. »

Kenza mentionne également avoir reçu des menaces et des insultes, et souligne l’impact psychologique de cette affaire sur elle :

Est-ce que vous savez le nombre de messages de sionistes que j’ai reçu hier ? Des insultes, des menaces, le fait que des missiles vont être jetés à mon nom et tout ça.

Elle critique l’hypocrisie perçue et appelle à une meilleure solidarité au sein de sa propre communauté. Selon elle, l’union fait la force et c’est ce manque de soutien qui la déçoit le plus. L’influenceuse de 23 ans insiste sur le fait qu’elle n’avait aucune haine envers aucune communauté et que ses propos avaient été mal interprétés. Finalement, elle exprime son désir de clore cette polémique, appelant à une compréhension mutuelle et à la fin de l’acharnement médiatique. Poupette Kenza, malgré ses excuses, devra faire face aux conséquences de ses paroles dans un contexte où la vigilance contre les discours haineux est plus nécessaire que jamais.

https://www.tiktok.com/@poupetteback/video/7369925719599615264

Je me suis lancée dans l'écriture par passion et, à travers mes articles, je m'efforce de partager mes connaissances pour divers sujets. J'espère vous transmettre mon engagement en tant qu'écrivaine passionnée !

LinkedIn

Plus d’articles sur