‘Du dégoût, de l’horreur’ : la mère d’Assia, 14 ans, victime de son ex-petit ami témoigne

Le 28/03/2023 à 12h29 par Louisa Haddad

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. ‘Du dégoût, de l’horreur’ : la mère d’Assia, 14 ans, victime de son ex-petit ami témoigne

Assia : Le procès du proxénète de la jeune fille, accusé de l’avoir pros.tituée alors qu’elle était mineure, a débuté ce lundi 27 mars. Jennifer Pailhé, la mère de la v.ictime, s’est exprimée

La mère d’Assia raconte son combat pour sauver sa fille

« Je me suis sentie seule, incomprise de la justice, de la po.lice, des services sociaux », s’insurge Jennifer Pailhé, qui a tout enduré, avec acharnement et détermination, pour sauver sa fille. Ado, Assia est placée dans un lieu de vie en Charente, car sa mère, qui l’a eue très jeune, n’a pas « d’équilibre familial » suffisant pour s’en occuper, selon les services sociaux.« C’est pourtant là que tout a commencé. Je n’arrivais plus à la joindre. Comme je lui avais offert son premier téléphone et créé sa boîte mail, j’avais tous ses mots de passe, du coup, je me suis mise à fouiller dans ses messages ». Jennifer tombe alors sur des sites d’annonces où sa fille propose ses services d’es.cort girl. « Je vois tout de suite les messages avec les clients, des photos, sa grille tarifaire, ses pratiques. On lit : ‘avec protection, sans protection’. » a-t-elle raconté sur TF1.

« Au début, c’est surtout du dégoût, de l’horreur. Je ne comprends pas comment ma fille, mon bébé de 14 ans, peut avoir écrit ces annonces que j’ai lues avec des passes tarifées », témoigne auprès de BFMTV sa mère, Jennifer. À ce moment-là, Assia n’a que 14 ans et elle a fugué de son lieu d’accueil. Elle est partie rejoindre son petit copain à Paris et tombe dans le piège de la prostitution. « Je ne pouvais pas faire grand-chose, du coup, j’ai alerté les services sociaux. J’apprends qu’elle est également déscolarisée. Mais rien de plus. La famille d’accueil a juste déclaré la fugue et on ne la cherche pas. C’est moi qui vais le faire », a-t-elle raconté.

Pendant un an, cette mère de famille va tout faire pour retrouver sa fille. Elle monte un dossier et alerte les forces de l’ordre dans plusieurs départements, mais en vain :

« Ils disaient qu’elle agissait de son plein gré« 
. Grâce au décor qu’elle aperçoit dans le fond d’une photo, la jeune maman retrouve sa fille dans un hôtel, ou son petit-ami la séquestre.

Elle évoque le calvaire vécu par l’adolescente

Assia a plusieurs ble.ssures : « Elle est pleine de bleus, d’hématomes et d’ecchymoses dus à des mauvais traitements. Et puis, elle a changé physiquement, elle a beaucoup grossi. Elle a des cernes, elle sent mauvais, elle n’a aucune hygiène. Elle a une tuberculose latente, une gingivite nécrosée aiguë, elle a la gale. Et elle est sous trithérapie », a raconté sa mère à TF1. « J’ai mal de la voir comme ça et je ne sais pas quoi faire, à part la prendre dans mes bras », a-t-elle ajouté. Malheureusement, sa fille repartira à plusieurs reprises.

🔥 Sur le même sujet

Jennifer a alors créé une association pour les parents : Nos Ados Oubliés. « Je me dis qu’il faut lâcher prise, mais je ne peux pas. C’est une victi.me », a-t-elle expliqué. Assia a fini par rentrer, enceinte d’un client. Son proxénète, lui, a été arrêté et placé en mandat de dépôt. Ce lundi 27 mars, s’est ouvert son procès pour « vi.ol, vio.lences, prostitu.tion aggravée et séquest.ration » à Pontoise.

« J’attends de ce procès que ma fille puisse s’exprimer, qu’elle puisse lui dire ce qu’elle a à lui dire. Peut-être que c’est un moment qui va la faire chuter mais que derrière ce soit une reconstruction pour elle », espère Jennifer. Avant d’ajouter : « La seule chose qui pourra adoucir ma peine, ce serait que ce procès permette à d’autres familles d’avoir cette reconnaissance de vict.ime et de pouvoir se reconstruire ». Entre 7.000 et 10.000 mineurs sont concernés en France par la prostitution. La mère d’Assia espère que le gouvernement agira suite à la médiatisation de cette affaire.

Regardez :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par NosAdos Oublies (@nosadosoublies)

Par ailleurs, nous vous disions que la maman du petit garçon de six ans, bl.essé dans l’accident provoqué par Pierre Palmade, s’est exprimée pour la première fois. Mais nous vous parions également des harceleurs du petit Lucas qui ont témoigné de leur vie difficile après le drame et du scénario très sombre de la disparition de Kevin et Leslie.

Plus d’actualités Télé Réalité