1. Accueil
  2. Actu
  3. ‘J’ai acheté un faux pass sanitaire sur Snapchat… et j’ai attrapé le Covid-19’

‘J’ai acheté un faux pass sanitaire sur Snapchat… et j’ai attrapé le Covid-19’

Le 02 Oct 2021 à 17:24 par Lina Madad

Covid-19 : Après avoir acheté un faux pass sanitaire sur Snapchat, elle a attrapé la maladie. Lexa, 25 ans, opposée au vaccin livre un étonnant témoignage…

Lexa 25 ans fait des révélations étonnantes

Dans une interview accordée à France 24, Lexa explique qu’elle n’a jamais cru aux dangers du virus. « Pour moi, les formes graves ne touchaient que les personnes âgées. Je pensais que les personnes, comme moi, pouvaient présenter deux ou trois symptômes et c’est tout. » Et elle était prête à assumer les conséquences dans le cas contraire. « Et de toute façon, je pars du principe que si je dois mourir, je mourrai. » a-t-elle ajouté. Alors, lorsque le pass sanitaire est entré en vigueur, elle a commencé à envisager de se procurer un faux pass sanitaire.

Farouchement opposée au vaccin, il était hors de question pour elle de se le faire injecter. « Il y a plein de raisons pour lesquelles je ne veux pas. Mais la principale est que je pense que le vaccin n’a pas été suffisamment étudié. Il faut des années pour concevoir un vaccin [sûr], et là ça a été trop rapide. » Et les restrictions ont commencé à se faire trop imposantes pour elle. « Je ne pouvais même pas aller à la salle de sport. »

À lire aussi : Faux pass sanitaires : les dessous d’un trafic en plein développement. 

Un faux pass sanitaire sur Snapchat

C’est alors que Lexa fait une étonnante découverte sur Snapchat. « Une de mes amies m’a dit qu’elle connaissait quelqu’un à la Sécurité sociale qui pouvait vendre un ‘vrai’ passe sanitaire, alors j’ai ajouté cette personne à mes contacts Snapchat. (…) Quand vous commencez à chercher, vous vous rendez compte qu’il y en a plein qui le font. » Elle aurait reçu 10 suggestions d’amis de la part de fonctionnaires, ou même des médecins, proposant les mêmes services. Elle acquiert un faux pass pour la somme de 250 euros. France 24 rappelle d’ailleurs qu’acquéreur comme vendeur risque gros : « Ceux qui les diffusent risquent jusqu’à 75 000 euros d’amende et cinq ans de prison, et les acheteurs jusqu’à 45 000 euros d’amende et trois ans de prison. »

Mais quelques jours plus tard, les choses se corsent… « J’étais dans la salle de sport, en train de faire du vélo d’intérieur et ma tête s’est mise à tourner. Tellement que j’ai dû m’arrêter. Ensuite, quand j’ai descendu les escaliers, j’avais tellement de vertiges que je pouvais à peine me tenir à la rampe. » Le résultat tombe : elle est positive au Covid. Et jusqu’à aujourd’hui elle n’a pas récupéré le goût et l’odorat. « Je dirais que je suis à 15 % de ce que je ressens habituellement. (…) Cela m’a vraiment touchée, j’ai été très surprise. Je n’ai pas l’intention de faire de l’alarmisme en disant que c’est super dangereux [pour les jeunes], mais si vous avez plus de 40 ans ou si vous avez un autre type de pathologie, je pense que ça l’est (…) cela aurait probablement tué ma mère qui a un problème cardiaque. » D’ailleurs, il se pourrait que les vrais et faux pass sanitaires ne soient bientôt plus d’actualité !

À lire aussi : Squid Game : un Coréen inondé d’appels depuis que son numéro apparaît dans la série.

Officielles

Officielles