1. Accueil
  2. Actu
  3. ‘De nombreuses contraintes à venir’, Noël menacé par le Coronavirus

‘De nombreuses contraintes à venir’, Noël menacé par le Coronavirus

Le 26 Oct 2020 à 11:23 par Samantha Martins

Le nombre de cas testés positifs au Coronavirus ne cessent d’augmenter. À l’approche de l’hiver, les spécialistes craignent que la situation ne fasse que s’aggraver.

Le couvre-feu s’étend à 54 départements

Depuis vendredi 23 octobre minuit, 46 millions de Français sont désormais contraints de ne plus sortir de chez eux de 21 heures à 6 heures du matin. Est-ce que ces nouvelles mesures pourraient conduire doucement, mais surement à un reconfinement, au moins local ? Les spécialistes sont actuellement très inquiets en ce qui concerne l’évolution de l’épidémie de Coronavirus. En effet, le nombre de cas ayant très fortement augmenté, la deuxième vague pourrait bien s’avérer « pire que la première » a confié le directeur général de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch.

Les prochaines semaines – et le mois de novembre particulièrement – est redouté. D’autant qu’à l’approche de l’hiver et des fêtes de Noël, la multiplication des cas pourrait encore empirer. Pour que les Français puissent passer les fêtes de fin d’année en famille, il n’y a pas de secret : les citoyens doivent poursuivre leurs efforts et respecter les règles en vigueur.

Déjà dans le Bas-Rhin, le virus a eu raison du marché de Noël de Strasbourg, un évènement qui rassemble chaque année plus de deux millions de touristes venu du monde entier. La dernière fois que la manifestation avait été annulée, c’était durant la Seconde Guerre Mondiale.

« La situation est grave »

L’épidémiologiste et membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet prévoit encore une augmentation du nombre de cas. « On sait que le virus se transmet mieux quand il fait froid, comme les autres virus respiratoires. En hiver, on est plus souvent et plus nombreux en intérieur, c’est là qu’il se transmet. En milieu confiné, il faut porter un masque et ouvrir les fenêtres 5 à 10 mn toutes les heures (…) Dans la durée, il faut le voir comme un marathon : c’est une période où l’on doit tous se mobiliser pour essayer de diminuer la circulation du virus » a-t-il insisté sur BFM TV.

De son côté, la directrice de recherche à l’Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique se montre bien plus pessimiste. « Il y a des cas partout. Je suis très préoccupée par la situation, et je ne suis pas certaine que les mesures mises en place soient suffisantes pour contrôler l’épidémie » a-t-elle déclaré. Notre seule ressource pour diminuer les contacts c’est le confinement, je ne vois pas ce qui nous reste d’autre. »

Si certains plaident pour un reconfinement national pour préserver les fêtes de Noël, c’est en tout cas le choix qu’à fait l’Irlande. En attendant, Olivier Véran se veut optimiste, assurant « que nos pratiques au quotidien évoluent suffisamment pour que nous puissions faire reculer le virus dans la durée. Nous l’avons déjà fait, nous pouvons le refaire avec des moyens moins forts et moins violents que ceux appliqués au printemps dernier.« 

Officielles

Officielles